Conférence d'exception : rencontre avec Alain Prochiantz : "Le singe, le savant et le tragique"

Conférence Culture, Vie étudiante, Culture scientifique et technique
le 20 février 2020De 18h à 20h
À quoi pensent-ils ces cousins animaux ? Et si nous leur donnions la parole, qu’auraient-ils à nous dire ? Dans le cadre du cycle des Conférences d'exception, venez rencontrer le neurobiologiste et membre de l'Académie des sciences, Alain Prochiantz.

Nous les sapiens, culturellement à des années-lumière du chimpanzé, notre plus proche cousin si ce n’est le bonobo, nous ne pouvons échapper totalement au trouble de cette parenté. Un rapport de fascination existe, probablement parce que, si l’on peut dire, il s’en est fallu d’un poil. Étrange attirance, parfois mêlée de répulsion, pour un monde animal si proche et si lointain. La littérature, et plus largement la culture, est pleine de cette interrogation sur le tragique humain. Dans Les métamorphoses, la privation de parole marque le passage de l’humain au non-humain. Dans le Rapport pour une académie, le primate non-humain prend la parole pour expliquer comment il a traversé la frontière qui le séparait de l’humanité. On ne devra donc pas s’étonner si cette conférence tourne autour du langage, ce propre de sapiens, depuis sa possibilité mécanique jusqu’à sa capacité de rendre compte de notre statut unique, et tragique, dans l’histoire du vivant sur la planète Terre.

A propos de Alain Prochiantz

Alain Prochiantz est ancien élève de l’Ecole normale supérieure (ENS) et Docteur es Sciences. Après avoir soutenu une thèse sur la structure des ARN de virus végétaux, il s’est consacré à l’étude de la morphogenèse cérébrale. La contribution scientifique principale de son laboratoire est la découverte d’un nouveau mode de signalisation par transfert intercellulaire de certains facteurs de transcription et l’étude du rôle de cette signalisation au cours du développement et chez l’adulte. Ces travaux, par-delà leur intérêt académique, ont éclairé d’un jour nouveau l’étiologie de maladies neurologiques et psychiatriques. Alain Prochiantz a collaboré avec le dramaturge Jean-François Peyret et est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages destinés à un public plus large. Elu à l’Académie des Sciences en 2003, il a occupé de 2007 à 2019 la Chaire des Processus Morphogénétiques du Collège de France dont il a présidé l’Assemblée de 2015 à 2019.
 


Ce cycle de conférences est financé par l’Idex Université Grenoble Alpes, volet rayonnement social et culturel, et opéré par la direction de la Culture et de la culture scientifique de l'UGA.

 
Publié le  5 février 2020
Mis à jour le  12 février 2020