Comment pourrait être notre avenir ?

Rendu de l'ETC Fablab Jam Session
Innovation pédagogique, Valorisation
Fablab Jam Session 2024 : projets des étudiant.es
Fablab Jam Session 2024 : projets des étudiant.es
Face au changement climatique, à l’épuisement des ressources naturelles et aux défis posés par l'Anthropocène, des étudiants, apprentis et aspirants Compagnons du Devoir ont exploré ce que pourrait être cet avenir.
Ensemble ils ont laissé parler leur imagination et leur créativité. Ils vous proposent, astucieux ou utopiques, les prototypes réalisés au FabLab de La Casemate. Ces projets sont le fruit de réflexions collectives, au sein de groupes de travail interdisciplinaires, formés sur le tas, pendant le cours FabLab Jam Session, un cours proposé par la Design Factory de l’UGA en collaboration avec La Casemate.

Projets des étudiant.es

2050: vêtement de survie pour 50°C au soleil ! 

Yasmin DE PAULA MAZZA  (ENSAG), Karoline DE SOUSA CUNHA (ENSAG), Siham BOURASS (ENSAG), Marine MESQUITA BATISTA (ENSAG), Juliette MATHY (ENSAG), Laura CHIRON (ENSAG), Clément JAUNAS (Compagnons du Devoir), Nino TEISSEDRE (Science & Design), Irène SENTIS (Science & Design).

Le réchauffement climatique s'est intensifié. Les industries ont refusé de voir la réalité et ont continué à courir après les profits en gaspillant les ressources et en polluant. La Terre s’est réchauffée et dévastée. Les sociétés se sont effondrées et un nouvel air s'est installé, celui de la survie. En 10191, les températures sont devenues extrêmes et le sable a recouvert une grande partie de la planète. La sécheresse et les tempêtes de sable perpétuelles rendent la vie quotidienne difficile, obligeant les habitants à se déplacer régulièrement pour survivre. Face à ces conditions, l'homme a été contraint de s'adapter en élaborant des stratégies. La façon de s’habiller a dû être optimisée pour la protection de la peau. Les matériaux disponibles pour la fabrication des vêtements sont rares, ici les tissus utilisés sont des couvertures de survie fabriquées grâce à du sable recyclé, ainsi que du lin que l’on peut encore retrouver dans quelques petits marchés de “villes reconstituées”.

Loge’My : un module de logement d’urgence écologique

Suzanne ROUX – Emy ARNAUD – Éléonore PERRON – Marie-Catherine COULIBALY – Raphaël ERNOTTE (UGA) Victor QUEURTY – Maxime GACHET (Compagnon Du Devoir)

Léa est une nouvelle étudiante à l’Université de Grenoble, mais lorsque septembre arriva, elle se trouva fort dépourvue. Avec son petit budget elle n’a trouvé aucun logement où mettre les pieds. Léa n'est pas la seule à faire face à cette situation. Et pour cause : la précarité du logement est une problématique majeure.
Aujourd’hui en France, 300 000 personnes sont dans les rues, sans logement. Malgré la construction massive de logements, l’offre n’arrive pas à pallier à la demande. C’est là qu’intervient Loge’my : un module de logement d’urgence écologique à court et moyen terme, installable dans tous les bâtiments étant désertés la nuit. Le logement est fermé par deux portes qui dévoilent un lit dépliable, des modules de rangement ainsi qu’un bureau. Il s’adresse particulièrement aux étudiants, l’une des catégories sociales les plus touchées par la crise du logement. Ce dispositif crée un espace personnel, plus sécurisant et significativement plus agréable pour la personne logée.


Jewels our essence 

Aya Jalid (ENSAG), Laura Maffre (ENSAG), Emma Creus (ENSAG), Lilya Latreche (ENSAG), Evan Bournon (UGA), Anaïs Chérifi Macq (UGA), Mya Desmarais (UGA), Léopold Atkesone (UGA)

Chacun de nous partage un lien unique avec les bijoux. Certains évoquent des souvenirs précieux, des êtres chers ou des moments marquants de notre vie. Certains deviennent indispensables, tandis que d’autres se perdent pour être redécouverts des années plus tard. Pourtant, quelle que soit leur histoire, chaque bijou a son importance et sa valeur. La finalité est la même : chacun reste, chacun compte.
À travers cette collection au style futuriste, nous aspirons à mettre en lumière la diversité des bijoux et de leurs formes. Nos créations débordantes de créativité reflètent nos personnalités, nos origines, ainsi que des éléments sans signification apparente, simplement conçus pour élargir les horizons et ne pas être confinés par des conventions.

La croissance dans tous ses états ! 

Ysalis Truphemus (UGA), Cléa Lombard (UGA), Baden Baden Edgar (ENSAG), Mohamed-Iyad Ghezal (ENSAG), Marlène Charlène-Cornu (ENSAG),  Lou-Anne Rollier (UGA)

Nous avons durant nos recherches discerné différents types de croissances et leurs différents effets. Une croissance qui va venir lisser la forme originale en y ajoutant plusieurs couches successives de manière homogène. Cela va transformer une surface rugueuse en une surface lisse.  Une croissance qui va à l’inverse, rendre les surfaces externes de plus en plus rugueuses. Comme celle des êtres humains qui commence par une simple cellule, plutôt lisse et ronde, et qui va venir se transformer par ajout de matière à certains endroits seulement. Cela va créer une rugosité. La croissance peut même générer des surfaces avec des caractéristiques fractales. Cette différence entre lissage ou rugosité peut être aussi liée à l'échelle à laquelle nous allons observer la chose. Lorsque l’on regarde la lune à l'œil nu, elle nous apparaît ronde et lisse. Mais dans un télescope, nous voyons qu’elle ne l’est pas. Nous passons donc, grâce à un objet, à l’observation de quelque chose de lisse, à quelque chose de rugueux.

Écosystème : un circuit à finir

Eléonore Chevillot (Compagnons du Devoir), Salim Chaterbache (ENSAG), Léon Hauss (UGA), Thomas Drnec (UGA), Moussaha Mahamat Hamid (ENSAG)

L’humain prend une place très importante dans le monde. Et par le biais de ce projet nous cherchons à montrer une partie invisible de sa présence, en donnant un moyen de visualiser une partie non visible du monde, les ‘‘chaînes’’ alimentaires. Ces trois maquettes représentent différents environnements simplifiés, sujet ou non à l’impact de l’homme. Grace à ces maquettes bien que très simplifiées en comparaison avec la réalité, on observe une pauvreté de la diversité quand l’homme a un rôle majeur dans la vie du milieu (forêt mono-cultivée), mais surtout une faiblesse de leurs résistances (peu d’embranchement).

Canetech : une poignée connectée pour canne blanche qui permettra aux personnes aveugles de rester en ligne 

Adrien Chaussende (UGA), Ghozlane Kamkoum (ENSAG), Laura Correia (UGA), Nour Al Housami (ENSAG), Philippe Abdallah (ENSAG), Soumaya Dridi (ENSAG) 

Ce projet est né d’une réflexion des plus intéressantes un mardi soir. Il est le fruit de débats pluridisciplinaires, sollicitant sciences humaines, sciences technologiques et design. Nous débâtions la question des relations et des interactions entre individus, dans un monde qui n’a plus forcément les capacités de produire plus. Nous avons donc décidé de travailler sur un objet, dans un monde devenu dépendant des «écrans», qui pourrait nous permettre de communiquer sans forcément en avoir besoin. Pour cela, nous avons choisi de prendre pour population de référence des individus aveugles. Car ils n’ont pas tous la capacité d’utiliser des interfaces tactiles, mais en ont la nécessité. Après enquête, nous avons identifié les éléments essentiels de nos smartphones. Ces fonctions ont été condensées dans une poignée pour canne blanche, permettant aux personnes mal voyantes de rester connectés. Ce nouvel outil devra avoir la possibilité d’être facilement reproductible, dans une logique d’économie de matériaux.

Les Lunettes Vision Chevaux : Un Regard Nouveau sur le Monde Animal 

Anis ALAOUI (Compagnons du devoir), Sveva GIORDANO (UGA), Tasnim CHALGHOUM (ENSAG)

Avez-vous déjà imaginé voir le monde tel que le voient nos amis les chevaux ? Notre projet vous invite à voir le monde à travers ses yeux. Ces lunettes visent à rappeler que les animaux voient le monde d'une manière très différente de la nôtre, une notion essentielle à garder à l'esprit au quotidien. En portant ces lunettes spéciales, vous serez immergés dans la vision unique des chevaux, ouvrant ainsi une fenêtre sur la diversité des perceptions animales. Venez découvrir comment les chevaux voient et interagissent avec leur environnement, et laissez-vous inspirer par cette nouvelle perspective sur le monde qui nous entoure !
Mis à jour le  14 mai 2024