Refuges alpins : de l'abri de fortune au tourisme d'altitude

Exposition
3 juin 2020 - 21 juin 2021Grenoble - Centre ville
Perchés dans la montagne, les refuges furent d’abord les abris des premiers aventuriers de la montagne, chasseurs de chamois et alpinistes. Puis, lorsque la montagne est devenue un terrain de sports et de loisirs, le refuge s’est transformé en lieu d’accueil gardé jusqu’à devenir parfois un hôtel d’altitude. L’architecture de ces édifices témoigne bien du rapport de l’homme à la montagne et cette exposition en retrace plus de deux cents ans d’histoire intime.
Dès la fin du 19e siècle, les abris naturels ne suffisent plus aux alpinistes, qui bâtissent alors des refuges en des points stratégiques de leur ascension. Construits avec des matériaux trouvés sur place ou montés à dos d’homme, ils sont composés d’une pièce unique sommairement meublée, tels les refuges des Grands Mulets en 1881 ou de l’Aigle en 1911. Plus tard, dans les années 1960, l’héliportage révolutionne le profil architectural des refuges, son confort et son approvisionnement.

Passeurs des valeurs de partage qui nourrissent encore notre imaginaire, les gardiens sont « l’âme » de leur refuge. Ils accueillent les randonneurs, offrent un repas chaud, alertent les secours d’un retard inquiétant. Les constructions récentes, soucieuses d’autonomie énergétique, n’altèrent pas l’image de cette convivialité, mais irritent souvent les nostalgiques des refuges d’antan.

Authenticité contre modernité ? La montagne devient-elle un paradis perdu dont la fonte inquiétante des glaciers en serait l’expression ? Elle demeure pour les uns un espace de liberté, pour d’autres qui font du refuge un but de promenade, elle est aussi un formidable terrain de loisirs et de rencontres culturelles.

L'exposition rassemble photographies, vidéos, portraits filmés, carte interactive, maquettes, prototypes du refuge Tonneau et des Refuges de demain créés dans le cadre de Refuge Remix, un atelier organisé dans le cadre d'un dispositif de recherche-action pluridisciplinaire et collaborative, initié en 2016 par le Laboratoire d’excellence Innovation et Territoires de Montagne de l’Université Grenoble-Alpes et le Parc national des Écrins.

L’entrée est gratuite pour tous.
 
Publié le  4 septembre 2020
Mis à jour le  20 novembre 2020