Quelles pédagogies dans une salle en mouvement ?

La salle H2 du CLV, un espace d'apprentissage au service d'activités pédagogiques diversifiées
Innovation pédagogique, Formation
Catherine Figuière enseigne dans la salle H2 du bâtiment CLV, un espace d'apprentissage disponible via ADE
Catherine Figuière enseigne dans la salle H2 du bâtiment CLV, un espace d'apprentissage disponible via ADE
Cet espace d’apprentissage bénéficie de mobiliers modulables, Catherine Figuière, enseignant-chercheur à la Faculté d’Economie tire avantage du matériel pour accueillir une vingtaine d’étudiant.es dans un cours collaboratif agréable, où la progression étudiante est collective.
Légende : Nous sommes allés promener notre caméra lors d’un enseignement de Catherine Figuière. Elle nous donne ses impressions.

Un espace d’apprentissage en mouvement

Installés en U ou en carré tout autour de la salle, les étudiantes et étudiants peuvent s’écouter, échanger des idées en face à face, et réaliser des présentations en parlant à l’intégralité de leur auditoire. Lorsque les tables sont organisées en îlots, le travail de groupe est facilité pour 2 à 4 personnes.
Les 2 écrans permettent à tous les étudiant·es de lire le support diffusé sans se tordre le cou et sans modifier leur positionnement dans la salle. Les tableaux blancs qui habillent les murs de la salle se remplissent au fil des heures de réflexion et de travail collaboratif.
 
« Cette salle permet des choses qu’on n’imagine pas au début. Il faut accepter d’imaginer de nouveaux exercices pour en tirer pleinement parti », Catherine Figuière

L’enseignante coconstruit son cours avec ses étudiant·es

Selon la configuration de la salle mise en place, l’enseignante peut changer de rôle plus ou moins facilement afin d’opter pour un échange d’égal à égal, des interactions plus libres, ou une présence plus en retrait qui favorise les discussions entre étudiant.es. Catherine Figuière rythme son cours par ces différents temps de lecture, de questionnements et de restitutions formelles ou par des prises de parole spontanée.
« Il ne faut pas hésiter à inventer des formules pédagogiques un peu décalées par rapport à ce qu’on a l’habitude de faire, parce que cette salle le permet pleinement ! », Catherine Figuière
Mis à jour le  15 février 2024