JO de Tokyo : les médailles et les performances des champions de l’UGA

Sport de haut niveau
le  6 septembre 2021
© Shutterstock
© Shutterstock
Des émotions olympiques et paralympiques ! Cet été, onze étudiants et jeunes diplômés de l’Université Grenoble Alpes ont participé aux JO de Tokyo. Retour sur cette olympiade nippone, les résultats et les médailles des sportifs de haut niveau de l’UGA.
Cet été, les étudiants et jeunes diplômés sportifs de haut niveau de l’UGA nous ont une nouvelle fois fait vivre les Jeux olympiques et paralympiques avec une émotion toute particulière.

Après les JO d’hiver en 2018 - 18 champions étaient engagés sur les pistes de PyeongChang en Corée - , le rendez-vous était pris en 2021 pour les JO d’été de Tokyo et suivre les exploits de 11 nouveaux étudiants ou jeunes diplômés de l’UGA. Lors de cette olympiade, ils ont montré qu’il était possible de concilier études supérieures et sport au plus haut niveau international.

Violaine Aernoudts, diplômée de l'UGAAnouck Jaubert, étudiante sportive de haut niveau à l'UGABernardin Kingué Matam, étudiant à l'UGA
Florian Jouanny, diplômé de l'UGAEmma Lunatti, diplômée de l'UGAMbagnick Ndiaye, étudiant sportif de haut niveau à l'UGA

Jordan Pothain, étudiant sportif de haut niveau de l'UGAValentin Prades, diplômé de l'UGAFaysal Sawadogo, étudiant sportif de haut niveau à l'UGADavid Smétanine, diplômé de l'UGALaura Tarantola, diplômée de l'UGA

Capitale des Alpes oblige, la délégation "UGA" avait décroché lors des derniers JO d’hiver en Corée, 2 médailles paralympiques et 6 médailles olympiques, soit 40% des médailles de la délégation française ! Aux JO de Tokyo, les champions de l’UGA se sont de nouveau illustrés avec une médaille olympique, 3 médailles paralympiques et de superbes performances.

Or, argent et bronze : le triplé historique de Florian Jouanny

Triple champion de France et médaillé de bronze lors des derniers championnats du monde de para cyclisme, Florian Jouanny participait à Tokyo à ses premiers Jeux paralympiques. Une première participation et un chiffre "trois" comme porte-bonheur : trois médailles décrochées en trois jours et dans trois épreuves différentes ! Au pied du Mont Fuji, Florian Jouanny, diplômé d’une licence professionnelle Métiers de l'industrie (IUT1), et lauréat d’une bourse de la Fondation UGA, a donné des couleurs au para cyclisme français.

Médaillé de bronze la veille dans l’épreuve du contre-la-montre, Florian Jouanny est sacré le 1er septembre 2021, champion paralympique de la course en ligne. Après cette médaille d’or historique pour le handibike tricolore, il décroche l’argent avec ses coéquipiers dans l’épreuve du relais. Avant les JO de Paris 2024, le champion paralympique a déjà un nouvel objectif : participer en 2022 à son 3e Ironman. En 2017 à Barcelone, il avait été le premier concurrent européen tétraplégique à terminer la course Ironman !

Laura Tarantola, vice-championne olympique d’aviron

Championne du monde et vice-championne d'Europe 2018 en skiff poids léger, Laura Tarantola est diplômée d’un DUT Carrières juridiques (IUT2) à l’UGA et de Grenoble École de management (GEM). Avec sa coéquipière Claire Bové, la sociétaire de l’Aviron grenoblois remporte en 2019 la médaille d'argent en deux de couple poids légers aux championnats d'Europe d'aviron. Un duo gagnant qui va décrocher l’or à la coupe du monde 2021.

Pour leurs premiers Jeux olympiques, les deux rameuses sont entrées dans l’histoire de l'aviron féminin français en devenant vice-championnes olympiques du deux de couple poids léger. Une médaille attendue pendant 25 ans. Depuis 1996 et le bronze obtenu à Atlanta par Hélène Cortin et Christine Gossé, aucun équipage féminin français n'avait en effet réussi à grimper sur un podium olympique d'aviron.

Les autres résultats des champions de l’UGA aux JO de Tokyo

Violaine Aernoudts et Emma Lunatti - Aviron

Diplômées en 2019 et en 2020 d’un DUT GEA (EAD - IUT2), étudiantes sportives de haut niveau à Grenoble École de management (GEM), membres de l’équipe de France d’Aviron.
Avec l’équipe de France féminine du quatre de couple d’aviron, Violaine Aernoudts et Emma Lunatti n’ont pas réussi à se qualifier pour la finale A lors de leur série. A la 5e place des repêchages, l’embarcation tricolore terminera à la 9e place de ces JO. Cet équipage qui a obtenu sa qualification olympique en mai dernier est encore jeune et plein d’avenir. Il a déjà en ligne de mire les JO de Paris en 2024.

Anouck Jaubert - Escalade

Etudiante sportive de haut niveau en 3e année d’école de kinésithérapie (UGA - CHU Grenoble Alpes), membre de l’équipe de France d’escalade de vitesse.
Championne d’Europe d’escalade de vitesse en 2015, Anouck Jaubert s’est imposée depuis comme l’une des meilleures spécialistes de la discipline. N°1 ou 2 mondiale à cinq reprises, la future kiné participait aux premiers Jeux olympiques de l’Histoire de l’escalade. Déçue par sa performance en vitesse qui aurait pu lui offrir une médaille d’argent, elle enlève une belle 6e place dans cette épreuve inédite de l’escalade sportive (vitesse, bloc et difficulté). Voir la vidéo réalisée avant les JO.

Bernardin Kingué Matam - Haltérophilie

Etudiant en 1re année de DUT GEA (EAD - IUT2), Bernardin Kingué Matam est membre de l’équipe de France d’haltérophilie.
Double champion d'Europe à l'épaulé-jeté en 2017 et 2019, Bernardin Kingué Matam disputait ses 3es Jeux olympiques. Lors des JO de Rio, il avait décroché une belle 7e place. Sélectionné dans la catégorie des -67 kg, Bernardin Kingué Matam concourait à Tokyo sur le plateau A avec les dix meilleurs mondiaux. Après avoir réussi 135 kg à l'arraché, il a malheureusement échoué dans ses trois essais à l'épaulé-jeté et termine non classé.

Mbagnick Ndiaye - Judo

Etudiant sportif de haut niveau en 1ere année de DUT Carrières juridiques (IUT2), membre de l’équipe du Sénégal de judo.
Champion d’Afrique de judo en 2019 et 2020, Mbagnick Ndiaye participait à ses premiers Jeux olympiques dans la catégorie reine des +100 kg. Porte-drapeau de la délégation sénégalaise, il a été éliminé en huitième de finale par le Russe Tamerlan Bashaev ; le "tombeur" de Teddy Riner en quart de finale. Le judoka de l’UGA a déjà le regard tourné vers les JO de 2024 à Paris. Voir la vidéo réalisée avant les JO.

Jordan Pothain - Natation

Etudiant sportif de haut niveau en 2e année d’école de kinésithérapie (UGA - CHU Grenoble Alpes), membre de l’équipe de France de natation. Lauréat de la bourse "Coup de pouce" de la Fondation UGA en 2016-2017.
Finaliste du 400 m nage libre des JO de Rio, Jordan Pothain était sélectionné pour cette nouvelle olympiade sur le 200 m et le relais 4 x 200 m nage libre. En individuel, le futur kiné a terminé 5e de sa série. Une place insuffisante pour décrocher une place en demi-finale. Sur le relais 4 x 200 m nage libre, il réalise avec ses coéquipiers le 11e temps total sur les deux séries.

Valentin Prades - Pentathlon moderne

Diplômé d’un DUT GEA (EAD - IUT2) en 2015, membre de l’équipe de France de pentathlon moderne.
Triple vainqueur de la coupe du monde de pentathlon moderne, vice-champion du monde 2018, Valentin Prades participait à ses 2es Jeux olympiques. Quatrième des JO de Rio, il visait l’or à Tokyo. Très bon en natation, avec un nouveau record personnel, et en laser-run, il déçoit en escrime et en équitation (en raison d’un cheval de réserve), et termine à la 7e place de ces JO. Le rendez-vous est pris pour Paris 2024

Faysal Sawadogo - Taekwendo

Etudiant sportif de haut niveau en licence 3 d’économie (EAD - Faculté d’économie), membre de l’équipe du Burkina Faso de taekwendo.
Médaillé de bronze aux Jeux africains de 2019 et aux championnats d’Europe des clubs en 2020, Faysal Sawadogo était sélectionné dans la catégorie des - 80 kg. Lors de son premier combat contre le n°1 mondial de la discipline, le champion burkinabé se fracture le bras. Repêché pour combattre pour la médaille de bronze, il décide courageusement, malgré sa blessure et la douleur, de ne pas déclarer forfait mais perd logiquement son 2e combat.

David Smétanine - Para natation

Diplômé d’une maîtrise de management et de gestion (Grenoble IAE) en 2006, membre de l’équipe de France de para natation.
Sélectionné en para natation sur les 50, 100 et 200 m nage libre (catégorie S4), David Smétanine était dans les bassins de la capitale nippone pour ses 5es Jeux paralympiques et en lice pour une 10e médaille. Pour la première fois depuis Athènes en 2004, le nageur tricolore rentrera des JO sans médaille autour du cou. En finale du 100 et du 200 m nage libre, il obtient respectivement une 6e et 8e place.

Publié le  6 septembre 2021
Mis à jour le  1 octobre 2021