Une relecture critique de l’article de Kantorowicz, “Mystères de l’Etat: un concept absolutiste et ses origines médiévales” (1955)

Séminaire Culture scientifique et technique
le 3 avril 2020De 12h à 14h
Gratuit, sans réservation
Une conférence de Michel Senellart (ENS Lyon, Triangle).
Ernst Kantorowicz publia, en 1955, un article resté célèbre : "Mysteries of State: An Absolutist Concept and Its Late Mediaeval Origins" (traduction française in Mourir pour la patrie, Paris, Puf, 1984, p. 75-103). Selon une opinion largement répandue, il aurait démontré, avec une éblouissante érudition, comment ce concept dérivait du transfert des qualités mystiques de l’Église médiévale à l’État moderne. C’est dans les arcana ecclesiae spirituels que les « mystères de l’État » trouveraient leur origine.

Nous nous proposons de montrer que l’objectif de Kantorowicz, dans cet article, était à la fois plus limité et plus global. L’histoire du concept, en effet, y cède la place très rapidement à des développements sur le "pontificalisme" royal et la mystique étatique, ou "théologie politique", qui s’est développée jusqu’à nos jours. L’analyse de Kantorowicz laisse ainsi le champ ouvert à une autre généalogie du concept de "mystères de l’État", à travers la littérature juridico-politique d’inspiration tacitiste et machiavélienne, aux XVIe-XVIIe siècles, ce qui conduit à réinterroger les liens, à l’âge absolutiste, entre une conception "mystique" et une conception "technique" des arcana imperii.

Michel Senellart est professeur émérite de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.
 
Partenaire(s) : Le séminaire "Société et souveraineté" est un séminaire interdisciplinaire et pluriannuel organisé par la MSH-Alpes dans le cadre du projet "Langages et Politiques" et en partenariat avec les laboratoires IphIG et PACTE.
Publié le  3 février 2020
Mis à jour le  3 février 2020