A travers des méthodes diverses, en particulier sensibles à l’éthique, à l’agilité et à la durabilité, les espaces de ce Living Lab sont un lieu d’expériences pluri-disciplinaires d’explorations des innovations numériques (IoT, robotique, traitement automatique des langues, data sciences, interaction personne-machine, santé, silver économie, arts et sciences...) et des comportements humains (linguistique, psychologie, sciences de l’éducation...) mettant en synergie, autour du sujet humain, les chercheurs, les étudiants formés par la recherche et les acteurs industriels et sociétaux. Un accompagnement technique et également méthodologique peut être proposé aux utilisateurs des espaces du Living Lab.
Dédiée à la capture, l’analyse et la modélisation de l’évolution des comportements de l’humain dans son écosystème numérique, comme à la co-création de technologies innovantes basées sur ces "smart data" collectées, cette plateforme se décline en plusieurs espaces spécifiques (toutes adaptées aux personnes fragiles) :
 
  • Une chambre sourde de 17 m2, dédiée aux signaux acoustiques de grande qualité (échoïque afin de préserver la naturalité de l’immersion des sujets).
  • Un grand plateau connecté modulable de 63 m2, équipé d’instruments de mesures évolutifs.
  • Un appartement de 80 m2, réel lieu de vie quotidienne, équipé de capteurs et actionneurs domotiques multiples, et de mesures des traces de comportement. Une régie centrale est constituée de matériels et logiciels pour le pilotage, les mesures et contrôles de toutes les surfaces du Living Lab, à la fois en direct (magiciens d’Oz, annotation en ligne) et offline.
Le Living Lab fonctionne en étroite collaboration avec le Fablab FabMSTIC du Laboratoire d'informatique de Grenoble et est également associé à l’Equipex Amiqual4Home.

L’appartement intelligent Domus


Cet appartement de 80m2, complètement fonctionnel par son équipement domestique et esthétique, permet de construire des expérimentations de vie quotidienne avec des sujets en situation quasi écologique.

D’un point de vue instrumental, Domus est équipé de capteurs et d’actionneurs domotiques pilotables, permettant l’interaction des sujets avec les éléments de l’appartement, et le recueil des traces de leurs activités et de l’environnement. L’appartement est couplé avec la régie d’observation et de contrôle, avec le retour des flux video (caméras fixes et mobiles aux plafonds), audio (micros fixes au plafond et de multiples micros portables ou mobiles) et d’autres mesures comportementales, ainsi que la capture multimodale des traces d’activités et des données d’environnement.

L’appartement comprend :
 
  • Un sas d’entrée avec fauteuils et mobilier.
  • Une cuisine américaine équipée avec un évier, un réfrigérateur, un placard, des plaques électriques, une table, des chaises et de la vaisselle.
  • Une chambre avec un lit double, du mobilier, une télévision.
  • Une grande pièce de vie avec canapé, fauteuils, table basse, armoires, étagères…
  • Une salle d’eau avec toilettes, douche et lavabo.
La partie domotique des équipements permet la commande des volets extérieurs, des rideaux ou stores intérieurs, des lampes variées ou non, des prises commandées, des rampes de LED, des éléments de diffusion sonore... Des capteurs de présence, de luminosité, d’ouverture de porte, fenêtre ou placard, sont répartis dans les différentes pièces. De nombreux lecteurs RFID, augmentables, permettent une interaction avec des objets tangibles équipés de tags. De manière plus générale, des capteurs renseignent sur la consommation électrique et la consommation d’eau froide et chaude, la température, le degré d’hygrométrie et le niveau de CO2 de l’appartement.

L’architecture de Domus repose sur différents standards domotiques (comme KNX) inter-opérés par le middleware OpenHab installable sur tous supports à distance, dont la régie du Living Lab. Les expériences peuvent être contrôlées également de l’extérieur.

Le plateau expérimental modulable


Cet espace de 63 m2 est extrêmement polymorphe et modulable et peut être décliné en de multiples configurations :
 
  • Tests d’usage.
  • Séances de créativité (comme avec la BU Floralis Multicom).
  • Simulations d’environnements spécifiques.
  • Fabrication arts & sciences.
  • Expériences comportementales.
  • Immersion itératives des innovations.
Des rampes permettent le pilotage en régie des plusieurs caméras mobiles au plafond, de micros et d’autres types de capteurs évolutifs.

Comme pour l’appartement, les traces sont recueillies et synchronisées, dans la régie.

La pièce de vie (presque) sourde


Cette pièce de 17m2 a des caractéristiques acoustiques qui neutralisent fortement les bruits extérieurs à la pièce. Elle n’est par contre volontairement pas anéchoïque afin de garantir aux sujets une immersion écologique, à la fois sur le plan auditif et esthétique.

Elle est ainsi meublée, de façon modulable selon les besoins de l’expérience, comme une pièce de vie (avec une fenêtre sur l’extérieur). Des micros (et des caméras) sont fixes au plafond et une panoplie de micros de différentes caractéristiques (portables ou mobiles) peuvent être distribués dans la pièces, les différents flux étant recueillis en régie.

La régie


Cette pièce est le cœur du Living Lab. Sur les postes de la régie, l’appartement, le plateau et la pièce sourde sont pilotables, et chaque flux de toutes les diverses mesures des différents lieux est recueilli, traité et stocké (selon des critères de confidentialité et d’inaccessibilité externe des données stockées).

Ils peuvent être synchronisées, annotées, modifiées, analysées dans des plateformes logicielles spécifiques (comme des plateformes de magicien d’Oz, dont par exemple une est dédiée aux expériences en robotique sociale). Les comportements video et audio des expérimentateurs en régie peuvent également être recueillis. L’architecture logicielle mise en place autour de l’intergiciel OpenHab permet également de facilement développer et tester des environnements ambiants pilotant les différents équipements de l’appartement à partir des données issues des capteurs.

La compatibilité structurelle et logicielle de Domus avec les espaces de Amiqual4Home (sur le site INRIA Montbonnot) autorise également le montage de scénarios expérimentaux utilisant simultanément les deux sites.

Expérimenter "in the wild"


Toute une batterie d’équipements mobiles et portables (caméras, micro, oculomètre...), et des logiciels adaptés, permettent de franchir la limite des expériences en écologie simulée ou réduite pour des observations en milieux réels.