International, Formation
Le projet MAREMA, qui rassemble des institutions partenaires en Europe, au Bénin, au Cameroun et en Côte d'Ivoire, vise à créer une filière régionale de master pour répondre aux défis scientifiques et techniques de la gestion de l'eau et des risques environnementaux dans les grandes villes africaines.
Le projet MAREMA (Master Ressources en eau et risques environnementaux dans les métropoles africaines) met en commun l'expertise spécifique des enseignants des cinq institutions partenaires africaines pour créer un cursus commun répondant aux besoins locaux et aux marchés du travail.

Le nouveau programme d'études vise notamment le renforcement des capacités enseignantes, la création de méthodes pédagogiques-scientifiques innovantes et l'instauration d'un dialogue permanent avec les acteurs socioprofessionnels non académiques. En créant un réseau professionnel pour l'échange d'expériences et de bonnes pratiques, le projet apportera également un soutien aux enseignants des établissements partenaires.

Les cours seront complétés par un apprentissage pratique, incluant du travail sur le terrain avec les outils utilisés actuellement par les professionnels, l'analyse d'études de cas spécifiques...

Un projet pour faire face à un contexte international complexe


Le projet répond au contexte complexe du développement dans les villes africaines d'aujourd'hui. L'urbanisation croissante, le changement climatique et la pollution sont autant de phénomènes qui interagissent entre eux et créent de nouveaux défis en matière de développement durable. Face à cela, l'enseignement supérieur local n’est pas encore adapté, ce qui empêche les jeunes talents de pays comme le Bénin, le Cameroun et la Côte d'Ivoire d'accéder aux formations avancées dont ils ont besoin pour contribuer à apporter des solutions innovantes.

Les programmes de formation en sciences et technologies ne représentent que 28% des programmes d'enseignement supérieur de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Dans le même temps, le nombre de jeunes de la région à la recherche d'une formation de haut niveau est plus élevé qu’auparavant. De plus, de nombreux jeunes diplômés, au lieu de pouvoir apporter leurs compétences et leur énergie sur la scène internationale, se retrouvent au chômage.

Soutenir la francophonie


Le réseau professionnel créé dans le cadre du projet MAREMA offre également un espace d’échange pour les francophones. En effet, les partenaires africains sont tous situés dans des pays qui composent l'UEMOA : Bénin, Cameroun et Côte d'Ivoire.

Précisons que l'UEMOA a été créée en 1994 en tant que sous-groupe de pays francophones au sein de l'Union économique de la Communauté économique des états d'Afrique de l'Ouest( CEDEAO), dont les membres dominants (Ghana et Nigeria) sont anglophones.
Mis à jour le  11 avril 2019