Éducation
Article
La deuxième session du MOOC (Massive Open Online Course – Cours ouvert à tous en ligne) porté par l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble s’est déroulée du 2 mai au 4 juillet 2018 sur France Université Numérique. Retour sur un cours pointu qui a trouvé son public.

La vidéo comme support de valorisation des projets tuteurés


Cléo Baras a proposé aux étudiants de l'IUT1 réseaux et télécommunication de faire une vidéo de leur projet tuteuré en s’inspirant du concours "Ma thèse en 180 secondes". Toutefois, "Mon projet tuteuré en 180 secondes" ne nécessitait pas un degré de vulgarisation scientifique trop élevé ; les étudiants ont donc eu pour mission de développer des concepts techniques accessibles et de rendre la réalisation la plus claire possible, le tout dans une vidéo de 180 secondes.

L’objectif d’intégrer la vidéo dans le cadre des projets tuteurés était de valoriser le résultat des six mois de travail réalisé par les étudiants.

"Au final, je pense que chacun peut arriver à avoir un rendu sympa".

Pour cela, Cléo Baras a profité de la participation d’une journaliste à des séances de TD pour initier ses étudiants aux techniques de vulgarisation. Le travail audiovisuel s’est fait en deux temps. Une première étape de sélection des projets a permis de choisir cinq projets. Puis, cinq enseignants ont accompagné les projets sélectionnés dans la réalisation d’une vidéo en 180 secondes. Les étudiants comme les enseignants ont ensuite bénéficié de deux séances d’initiation dispensées par l’équipe audiovisuelle de la Direction d’appui à la pédagogie et à l’innovation de l'Université Grenoble Alpes afin d’acquérir des compétences dans :
 
  • La scénarisation.
  • La création d’un storyboard.
  • La planification des tâches.
  • Le montage vidéo.
  • Les séquences de tournage.

Les apports de la vidéo


Cléo Baras soulève avec pertinence que les étudiants doivent en permanence être remotivés, il est donc essentiel de ne pas se décourager lorsqu’il s’agit de longs projets (six mois dans ce cas). Ce travail a permis aux étudiants d’acquérir puis de mettre en œuvre des compétences audiovisuelles mais aussi en gestion de projet, et travail de groupe. Leur satisfaction sur le travail accompli a également été très importante. Les étudiants peuvent également valoriser leur projet à travers un support plus original qu’un cahier des charges ou une présentation type Powerpoint ; et, de fait, mettre en avant les compétences acquises lors de futurs entretiens.

En plus des compétences audiovisuelles acquises, les enseignants ont pour leur part découvert de nouvelles facettes de leurs étudiants et la possibilité de valoriser le travail effectué auprès des futures générations d’étudiants est un véritable atout pour la formation.



 
Publié le 22 février 2019
Mis à jour le 22 février 2019

Vous aimerez peut-être aussi