Cet ouvrage analyse les comportements socioéconomiques des footballeurs africains évoluant dans les ligues professionnelles européennes dans le contexte de leurs relations avec leurs communautés d'origine.

Présentation

Dans le cadre d'une socioéconomie d'inspiration wébérienne, l'ouvrage paru aux éditions Routledge s'intéresse à décrypter les tenants et les aboutissants de leurs contributions économiques destinées à leurs communautés d'appartenance. Ces contributions servent-elles à maintenir un lien social sous formes d'aides ou de donations adressées à leurs familles, localités, communautés, etc. ? ou bien servent-elles des objectifs économiques de types retour sur investissement, investissements patrimoniaux, etc. ?

Pour ce faire, l’ouvrage identifie les ressources mobilisées par les footballeurs dans leurs itinéraires de migration-professionnalisation et les phases de l'évolution sociale du football africain et économique du marché du football en Europe. Par la même occasion, ce travail met en lumière l'impact du développement du marché du travail du sport professionnel européen sur les stratégies de migration et de professionnalisation des sportifs africains, ainsi que sur leurs relations socioéconomiques avec leurs communautés et leurs pays d'origine.

En utilisant une approche pluridisciplinaire et une méthodologie wébérienne pour analyser les comportements de dons en retour des joueurs, le livre met en lumière la logique complexe de leurs comportements, basée sur une combinaison d'éléments sociaux, culturels et économiques. Il se base sur des entretiens avec des joueurs professionnels africains anciens et actuels pour fournir une image vivante du rôle des communautés dans les projets de migration des joueurs, de l’attrait du marché du football européen et des initiatives socioéconomiques allant du simple don à l’investissement pouvant contribuer au développement local et régional.
 

Public

Cet ouvrage constitue une lecture de choix pour les universitaires, les chercheurs et les étudiants en sciences du sport, en sociologie, en géographie, en sciences politiques. Il vient contribuer aux études socioéconomiques de l’immigration africaine dans le cadre du marché du travail du sport. C'est également une ressource importante pour les organisations professionnelles du football, les ONG, et les institutions du football comme les fédérations, les confédérations.
 

Auteurs

Ernest Acheampong a préparé sa thèse sous la direction de Malek Bouhaouala et Michel Raspaud au sein du laboratoire Sport et environnement social (SENS) de l’UGA. Il a soutenu sa thèse en juin 2017.
Malek Bouhaouala est maître de conférences-HDR à l’UGA et fait partie du laboratoire SENS
Michel Raspaud est professeur des Universités à l’UGA et fait partie du laboratoire SENS