CommuniquéRecherche
Une avancée dans la recherche d’un vaccin contre le SIDA
le 31 mai 2016
Des scientifiques, dont un chercheur de l'Institut de biologie structurale, ont fait une découverte à partir du sang d’un donneur d’Afrique sub-saharienne qui pourrait être cruciale dans la recherche d’un vaccin contre le virus du SIDA.
Le sang d’un donneur d’Afrique sub-saharienne a conduit à une découverte remarquable qui pourrait être cruciale dans la recherche d’un vaccin contre l’infection par le VIH, le virus du SIDA. Le système immunitaire de ce donneur infecté a secreté de façon naturelle des anticorps puissants, qui, ainsi que l’ont montré des tests de laboratoire, peuvent reconnaître et neutraliser environ 50 pour cent des souches VIH-1 qui circulent dans le monde. Le VIH-1 est le type le plus répandu de VIH à l’échelle mondiale.
Les chercheurs, dont Pascal Poignard, professeur à l'Université Grenoble Alpes menant ses travaux à l'Institut de biologie structurale (CEA/CNRS/UGA) et corresponding author de la publication, ont réussi à observer et comprendre comment le système immunitaire a développé ces anticorps, ce qui pourra aider à la conception d’un vaccin anti-VIH.

Références

Early Antibody Lineage Diversification and Independent Limb Maturation Lead to Broad HIV-1 Neutralization Targeting the Env High-Mannose Patch. Daniel T. MacLeod, Nancy M. Choi, Bryan Briney, Fernando Garces, Lorena S. Ver, Elise Landais, Ben Murrell, Terri Wrin, William Kilembe, Chi-Hui Liang, Alejandra Ramos, Chaoran B. Bian, Lalinda Wickramasinghe, Leopold Kong, Kemal Eren, Chung-Yi Wu, Chi-Huey Wong, show The IAVI Protocol C Investigators & The IAVI African HIV Research Network, Sergei L. Kosakovsky Pond, Ian A. Wilson, Dennis R. Burton, Pascal Poignard. Immunity ; DOI : http://dx.doi.org/10.1016/j.immuni.2016.04.016

Cet article a initialement été publié sur le site de l'Institut de biologie structurale
Publié le  31 mai 2016
Mis à jour le  1 juin 2016