©megapixailes.com
©megapixailes.com
Sciences et technologies
Article
Le 6 juillet dernier, une caravane composée de chevaliers en armure comme à l’époque de François 1er et du Chevalier Bayard, a réussi à franchir le col de Mary à plus de 2600 m d’altitude dans les Alpes de Haute Provence pour rejoindre l’Italie. Si le retour le lendemain, n’a pas pu se faire à pied à cause des intempéries, l’objectif de l’expérience est atteint. L’aventure a permis de revivre et de mesurer l’effort de l’Armée de 1515 avec les moyens scientifiques actuels.
"L'expérience scientifique a été très concluante, elle a montré qu'il est tout à fait possible de franchir un col à plus de 2600 mètres en armure, à pied comme à cheval ! L'expérimentation a montré également qu'il s'agissait d'une vraie performance pour les hommes comme pour les animaux, à la peine dans la montagne. Comme le mentionnaient déjà les récits du XVIe siècle !" commente Stéphane Gal, professeur de l’Université Grenoble Alpes, historien au sein du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA – CNRS / Université Grenoble Alpes / Universités Lyon 2 et 3 / ENS Lyon).

Malgré une montée longue et éprouvante avec de nombreux passages impossibles à franchir à cheval, des chutes et les blessures diverses, lors de traversée des torrents notamment, le pire a été évité. La montagne restant imprévisible par nature, l'orage du matin du 7 juillet 2019 a surpris la caravane en pleine ascension du col au retour, et a obligé la troupe à rebrousser chemin.

©megapixailes.com
© megapixailes.com

"Il s'agissait d'éviter les risques inutiles et de rentrer tous entiers, hommes et animaux. Ce qui a été fait grâce au professionnalisme et au sens des responsabilités de tous." ajoute Stéphane Gal.

Pour partager avec le plus grand nombre cette formidable aventure historique, humaine et scientifique, un documentaire est en préparation par la société Mégapix'Ailes qui a pu filmer en direct la traversée MarchAlp. Une première projection est programmée lors du Festival Montagne et Sciences à Grenoble le 9 novembre 2019.

megapixailes.com

© megapixailes.com

Des animations très appréciées par les habitants et les touristes de la vallée de l’Ubaye

Les conférences organisées à Barcelonnette dans la cadre de la Sabença, la présentation faite aux élèves de l'école de Saint-Paul-sur-Ubaye, ainsi que les nombreuses animations organisées à Maljasset au cours du weekend, grâce aux troupes des états du Velay, des lansquenets allemands et de la 27e brigade d’infanterie de montagne, ont permis à un public nombreux de renouer avec l'histoire, de 1515 à aujourd'hui. Le musée des troupes de montagne a présenté avec succès une exposition hors les murs.

"L’expérimentation MarchAlp a permis ainsi de réaliser une médiation inattendue entre science et mémoire locale à travers de riches échanges avec les touristes, les militaires et les habitants de la vallée de l'Ubaye, municipalité de St-Paul, artisans, bergers et hôtes, en particulier avec Robert Estachy, habitant permanent de Maljasset, sans qui rien n'aurait été possible sur place." ajoute Stéphane Gal.

La restitution des travaux scientifiques se fera à l’automne avec l’ensemble des équipes qui ont contribué au projet avec l’écriture d’un article scientifique pluridisciplinaire.

Ce projet d’expérimentation historique a en effet associé des chercheurs d’Inria Grenoble Rhône Alpes et du laboratoire Grenoble Images Parole Signal Automatique (GIPSA-lab – CNRS / Université Grenoble Alpes / Grenoble INP) mais également la 27e brigade d’infanterie de montagne, des étudiants de l’Université Grenoble Alpes et Patrick Ceria, triple champion paralympique. Le projet MarchAlp a reçu le soutien de nombreux partenaires académiques et privés dont le Labex ITEM, le CNRS, le Département de l’Isère et la Société Bayard Capital.

> En savoir plus sur le projet MarchAlp
Publié le 16 juillet 2019
Mis à jour le 19 août 2019

Vous aimerez peut-être aussi