Une équipe internationale du laboratoire d'écologie alpine découpe et marque les 40 parcelles sur les pentes du Galibier
Une équipe internationale du laboratoire d'écologie alpine découpe et marque les 40 parcelles sur les pentes du Galibier
CommuniquéRecherche
Des alpages volants !
La température augmente… Comment essayer de mieux prédire les conséquences d’un réchauffement du climat sur la biodiversité et les paysages de nos montagnes ? Les chercheurs du laboratoire d'écologie alpine (Université Grenoble Alpes / Université Savoie Mont Blanc / CNRS) mettent en place, avec le soutien de la commune du Monêtier-les-Bains, un vaste projet destiné à mieux comprendre comment nos alpages vont répondre aux changements du climat.
Du 26 au 30 septembre 2016, de petites parcelles de terrain prélevées à 2 500 m d’altitude sur les pentes du Galibier vont être transférées par hélicoptère quelques 600 m plus bas. Cette descente forcée devrait mimer un brutal réchauffement climatique, de l'ordre de 3°C.

Les chercheurs examineront comment les plantes, les insectes, et les micro-organismes du sol, s’acclimateront à ce nouvel environnement. Les suivis se feront pendant au moins une dizaine d’années.

80 m2 de terrain s’envoleront par hélicoptère mercredi 28 septembre 2016, après une semaine d'intense préparation mobilisant au total plus de vingt personnes pendant 10 jours. A terme, des panneaux à destination du grand public seront proposés, afin de contribuer au développement du tourisme scientifique dans notre territoire.



Envol des 40 m2 de pelouses alpines en 10 voyages, vers leur destination 600 m plus bas.



Les parcelles prélevées sur les pentes du Galibier du site haut prêtent à être replantées, sur le site bas.



Les parcelles prélevées sur les pentes du Galibier du site haut prêtent à être replantées, sur le site bas.



Publié le  27 septembre 2016
Mis à jour le  3 octobre 2016