La porte aux étoiles -Ateliers de construction en matériaux soutenables
La porte aux étoiles -Ateliers de construction en matériaux soutenables
Éducation
Article
Comment construire le monde de demain, après l’ère industrielle et la surconsommation, après la fin des matières premières accessibles à bas prix et après le pic pétrolier ? Voilà la question centrale de l’atelier intensif du Pôle 21 qui a eu lieu du 26 septembre au 6 octobre 2019 à Biovallée (Drôme) et qui a réuni une quarantaine d’étudiants provenant du Master "Génie civil" de l’UFR PhITEM, des Écoles nationales supérieures d’architecture de Grenoble (ÉNSAG) et de Marseille (ÉNSA-M).
Aujourd’hui, il ne se passe plus une semaine sans qu’une nouvelle étude scientifique, relayée par les médias de masse, prouve que l’anthropocène conduit à un dérèglement général du système Terre (réchauffement climatique, perte de la bio-diversité, pollution des fonds marins, etc.). Sans plonger dans un catastrophisme tétanisant l’action ou un déni total de la situation comme réponse à l’insupportable, le Pôle 21 cherche à explorer des solutions d’avenir permettant la résilience. Les matériaux de réemploi, considérés comme des déchets par leurs anciens propriétaires et les matériaux géo- ou bio-sourcés sont exclusivement utilisés ici, afin de ne pas augmenter notre dette envers les générations futures.

Ces ressources de matériaux ont été glanées en grand nombre dans tout l’Écosite de Biovallée afin de réaliser le projet architectural de l’atelier intensif. Contrairement aux projets classiques, où l’architecte dessine un projet puis puise dans les catalogues des matériaux pour le réaliser, ici les matériaux sont à l’origine de l’inspiration et ils conduisent aux dimensions et aux formes.

Le projet réalisé cette année durant une dizaine de jours est une structure imposante appelée "La Porte aux étoiles". C’est un passage vers une humanité éclairée, consciente que, si l’avenir paraît sombre, la créativité, le rêve et la générosité sont autant d’atouts vers la résilience. Elle offre une protection de la pluie et du soleil sous la plate-forme et derrière le mur en paille-terre, des rangements dans la rampe d’accès de l’escalier pour permettre l’échange de matériaux, ainsi que des niches, un banc et une table pour la convivialité et un point de vue sur les étoiles et le Vercors.

atelier intensif et interdisciplinaire de construction en matériaux soutenablesatelier intensif et interdisciplinaire de construction en matériaux soutenables
atelier intensif et interdisciplinaire de construction en matériaux soutenables

L’inspiration initiale provient de bidons glanés en nombre et ambitionnant d’être des colonnes. Chaque bidon a été rempli de sable et pèse 400 kg afin de garantir la stabilité au vent. Dans l’objectif d’une réversibilité totale de leur usage, ils n’ont subi aucune modification et ils guident ainsi les dimensions générales de la structure. À l’aide de 22 palettes, l’escalier monte vers une plate-forme, portée par 4 poteaux en bois et 2 colonnes de bidons. Les deux côtés de l’escalier sont traitées différemment. L’une accueille le bardage et le garde-corps. L’autre, plus épais, offre des rangements pour favoriser les échanges. Un mur de paille enduit de terre permet de finaliser l’espace protégé des intempéries sous la plate-forme.

Dans un monde où construire fait appel systématiquement au béton, l’usage des techniques constructives traditionnelles s’est perdu. Les 40 étudiants en formation génie civil et d’architecture de l’université de Grenoble et de l’école d’architecture de Marseille (ENSAM) ont ainsi appris, par la pratique, les gestes et les préconisations, à construire en bois et en paille et à faire un enduit de terre. Un bilan très positif pour cette expérience pédagogique originale !

Pour aller plus loin

Retrouvez en vidéo l'ensemble du cycle de conférences associé à cette activité pédagogique :
 
Publié le 8 novembre 2019
Mis à jour le 28 novembre 2019

Vous aimerez peut-être aussi