ColloqueRecherche
Migrations et frontières aux États-Unis : discours, représentations, imaginaires
29 mars 2017 - 31 mars 2017
Les études migratoires sont au cœur de l’histoire américaine. Qu’elles soient volontaires ou involontaires, les migrations ont peuplé le continent. Les vagues migratoires ont créé une identité américaine qui est continuellement modifiée par de nouveaux arrivants et l’évolution des modèles de transmission culturelle ainsi que par les fluctuations de la culture dominante. Alors que la mobilité culturelle semble être un phénomène mondial et inéluctable, on observe des résistances locales, principalement au sein des minorités. Les cultures, plus précisément les traits culturels, migrent aussi sans qu’il y ait déplacement de populations et indépendamment des frontières.

Les frontières internationales des États-Unis ont évolué à partir d’une zone mobile de "frontière" entre les régions colonisées et celles qui ne l’étaient pas encore, et elles ont été figées dans leur position actuelle vers la fin du 19e siècle. Les frontières internationales sont ensuite passées d’un état poreux à un état plus imperméable, d’abord pour la frontière mexicaine et ensuite, après les attentats du 11 septembre 2001, pour la frontière canadienne.

Les études des régions frontalières (borderland studies, selon Herbert Bolton) remontent aux premières décennies du 20e siècle mais sont en plein renouveau. D’autres frontières internes sont en mouvement continuel : les frontières entre zones protégées et celles qui ne le sont pas, celles qui définissent les terres perdues ou au contraire retrouvées par les Nations Indiennes, les terres concédées par le roi d’Espagne aux colons (land grants) et dont les propriétaires ont été spoliés, la gentrification qui modifie le territoire, l’étalement urbain et les villes qui implosent.

Ce colloque a pour objectif d’analyser les discours, les représentations et l’imaginaire liés aux migrations et aux frontières des États-Unis. Nous explorerons des pistes interdisciplinaires dans le domaine de l’histoire, la civilisation, les études culturelles, la politologie, l’analyse du discours, la sociologie, la géographie et l’anthropologie. Les thèmes suivants seront abordés d’un point de vue historique ou contemporain :

  • Les migrations temporaires ou permanentes, qu’elles soient économiques, touristiques ou éducatives ; l’impact des migrant sur la société américaine et son identité,
  • Les nouvelles visions de la sécurité des frontières; le coût des frontières internationales,
  • L’évolution des identités aux États-Unis, depuis la période coloniale jusqu’au 21e siècle ; les identités construites et reconstruites, les diasporas,
  • Les cultures du contact, les cultures sans frontières et les cultures locales ; la mobilité culturelle aux États-Unis ; le concept d’appropriation culturelle.
En savoir plus :
ilcea4.univ-grenoble-alpes.fr

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
Salle Jacques Cartier
Maison des langues et des cultures
Publié le  25 janvier 2017
Mis à jour le  3 mars 2017