ConférenceRecherche
Arts in the Alps : la fabrique sensible des lieux
12 juin 2017 - 15 juin 2017De 18h30 à 20h30
Entrée libre sur réservation
Dans le cadre de l'école doctorale de Printemps Arts in the Alps intitulée, « Gestures of Here and There : la fabrique sensible des lieux », la Maison de la Création de l’Université Grenoble Alpes (SFR Création UGA) organise une série de conférences ouvertes à tous, dans les domaines de l'architecture, des Performances Studies, de la sociologie ainsi que des arts et de la géographie.

Programme du cycle de conférences

Lundi 12 juin : « Retours sur la Permanence architecturale qui s’est tenue entre janvier & avril 2017 au MAGASIN des horizons »

Conférences des architectes des agences NA + SILO


Mardi 13 juin :Des gestes qui prolongent une main : Tiens la, Tiens la, Tiens la !

Conférences de Rebecca Schneider, professeur de Performance Studies de Université Brown, Etats-Unis.

Cette conférence s'intéresse à plusieurs types de gestes qui traversent le temps et l'espace pour prolonger une main, de la représentation des mains datant du Paleolithique jusqu'aux récentes actions protestataires "Hands up" du courant "US Black Lives Matter". Qu'est-ce qui est engagé par le prolongement par le geste? Quelle est la durée d’un salut de la main? Quel type de proximité peut renvoyer à une distance gestuelle élargie? Si l’on se pose la question des intervalles, qu’advient-il de la conception linéaire du temps ? Par ailleurs, qu'en est-il des gestes qui sont prolongés entre humains et non-humains au sein de ce qui pourrait être pensé comme un vaste système d'appels-réponses qui traversent le temps?

Mercredi 14 juin : Habiter, participer?

Conférence d'Anthony Pecqueux, chargé de recherche CNRS, sociologue au laboratoire AAU, équipe CRESSON, ENSAG (École nationale supérieure d'architecture de Grenoble).

Cette conférence discute les liens entre habiter et participer: ce serait parce qu’on habite (ou non) tel périmètre qu’on devrait (ou non) participer aux enquêtes concernant ce périmètre. Il s’agira donc de densifier ces liens, à partir d’une ethnographie menée auprès des grands précaires de la région grenobloise, et particulièrement des «habitants de la rue», c’est-à-dire précisément ceux dont on a peine à considérer qu’ils habitent le périmètre.

Jeudi 15 juin : Replacer les glissements de terrain entre art et géographie dans l'esthétique du savoir

Conférence d'Anne Volvey, professeure à l'Université d'Artois et Anne-Laure Amilhat Szary, professeure à l'Université Grenoble Alpes, membre de l’Institut Universitaire de France.

Cette conférence traite des éléments empiriques et théoriques qui aident à nourrir la compréhension de la construction d’un savoir spatial d’un point de vue esthétique. Au-delà d’une approche des pratiques méthodologiques entendues comme “manières de faire avec l’espace”, cette réflexion cible les rôles clés joués par le corps et les émotions au sein des processus engagés dans la formation de savoirs spatiaux. Cette étude à la croisée des arts et de la géographie est plus spécifiquement centrée sur la question des pratiques méthodologiques (dans le domaine des arts et de la géographie) - ce qui renvoie ici à la notion de glissements de terrain-, et au niveau épistémologique, aux régimes esthétiques du savoir spatial - à savoir, les processus esthétiques qui déterminent la formation d’un savoir spatial.

La Spring School Art in the alps


La Spring School est conçue comme un dispositif plurimodal de recherche qui conjugue, croise et confronte les démarches théoriques et pratiques tout en mettant en dialogue différents savoirs et savoir-faire avec des interventions de chercheurs et artistes issus des champs de l’architecture, géographie, sociologie, philosophie, danse, linguistique, arts plastiques et sonores.

Pendant cinq jours intensifs, les participants auront l’occasion de suivre des workshops et des séminaires animés par une équipe internationale de chercheurs et artistes. Les matinées seront consacrées à des temps de pratiques collectives (mise en disponibilité du corps, workshops théoriques et pratiques). Les après-midis s’organiseront autour de groupes de recherche à effectif réduit répartis selon des thématiques différentes. Les participants seront invités à expérimenter des protocoles de recherche innovants qui s’appuieront sur le rapport au corps et questionneront les traces et empreintes des gestes collectifs et individuels qui ont "fabriqué" - et "fabriquent" encore - l’histoire plurielle.

L’objectif est d’accompagner les participants (vingt-cinq doctorants et postdoctorants de l’international et des institutions grenobloises, sélectionnés sur dossier) dans l’expérimentation de nouvelles pratiques de recherche dont les points d’initiation, les outils et les procédés sont intrinsèquement liés à l’expérience sensible. Centrée sur la question de la mémoire d’un lieu, cette résidence de recherche prendra pour étude le site de Bouchayer-Viallet ; Ancien creuset stratégique du développement de l’hydroélectricité au début du XXème siècle, le site fait aujourd’hui l’objet d’une reconversion en zone d’aménagement concerté, pilotée par la ville de Grenoble. Un ancien atelier de chaudronnerie abrite dans les murs d’une halle de verre de 3000 m2, le "Magasin des horizons", centre d’arts et de cultures.

La spécificité de Arts in the Alps repose sur une approche pédagogique double : par transmission de savoirs et savoir-faire aux participants (séminaires) et par implication des participants dans l’élaboration de nouveaux outils de pratique de recherche (ateliers d’expérimentation).


Localisation

Grenoble - Centre ville
Les 12,13,14 juin 2017
CNAC / Magasin des Horizons
Site Bouchayer-Viallet
8 esplanade Andry-Farcy
38000 Grenoble

Le 15 juin 2017
École supérieure d'art et de design (ESAD)
25 rue Lesdiguières
38?000 Grenoble
Publié le  29 mai 2017
Mis à jour le  13 juin 2017