Vers la modernité politique en Ibéro-Amérique. Formation de l'État, relations internationales et représentations de la nation, 1808-1848

Colloque Recherche
18 novembre 2021 - 19 novembre 2021À distance
Résultat d’une collaboration institutionnelle entre l’Université Technologique de Pereira, l’Université autonome de San Luis Potosí et l’Université Grenoble Alpes, ce colloque est une invitation à réfléchir sur les réalités comparables et les structures communes de la péninsule ibérique et de l’Amérique latine pendant la première moitié du XIXe siècle. La réflexion se déroulera à partir de trois ateliers animés par des dix-neuviémistes reconnus internationalement.
Le passage à la modernité politique dans le monde ibéro-américain a un indéniable air de famille. Il y a, bien sûr, une diversité de cas difficiles à comparer, qui obéissent aux particularités des temps et des espaces singuliers et qui ne s'articulent pas toujours à une dynamique globale ; mais il y a également un ensemble de problèmes et de moments indissociables dans les trajectoires politiques et sociales de la péninsule ibérique et de l'Amérique latine dans la première moitié du XIXe siècle. Ce colloque privilégie l'étude de ces problèmes et de ces moments.

Comme l'ont souligné de nombreuses études historiques au cours des trente dernières années, cet “air de famille” peut être étudié de différentes manières : les fragmentations des empires ibériques, les guerres d'indépendance, les révolutions libérales, les réactions conservatrices, la construction des États, les significations de la citoyenneté ou les multiples interprétations et représentations de la nation. Toutes ces réalités sont comparables et parfois, grâce à l'existence commune de structures juridico-politiques, d'imaginaires religieux et de circulation de modèles et d'institutions, elles en sont dépendantes.

La transition entre l'Ancien Régime et la modernité politique est un processus vaste, qui s'est étendu au-delà de la période révolutionnaire des années 1810 et 1820, et qui a eu le peuple souverain pour principal protagoniste, peuple en vertu duquel les bases traditionnelles de l’autorité politique et sociale ont été renversées pour en ériger de nouvelles. Au nom du peuple souverain de nouvelles constitutions et de nouveaux systèmes représentatifs ont été défendus avec véhémence puis instaurés ; en son nom, les critères d'acceptation des Etats dans une société internationale en plein changement ont été redéfinis ; pour tenter de le définir, les romantiques et les costumbristas lui ont donné un visage particulier qui, idéalisé ou diabolisé, a servi de point de référence pour fabriquer une représentation inédite de la nation et de ses membres.

Ce colloque est donc une invitation à réfléchir sur les réalités comparables et les structures communes de l'Ibéro-Amérique entre 1808 et 1848. La réflexion se déroulera autour de trois axes principaux : a. la formation de l'État, b. les relations internationales et c. les représentations de la nation.
 
Publié le  9 septembre 2021
Mis à jour le  9 septembre 2021