Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, architectes du bâtiment ARSH, lauréats 2021 du prix Pritzker

Culture
le  27 avril 2021
Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal © Laurent Chalet
Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal © Laurent Chalet
Le prix Pritzker est un prix d’architecture annuel et international existant depuis 1979. Considéré comme le "prix Nobel d’architecture" et la plus haute récompense mondiale de l’architecture, le prix de 2021 a été décerné à Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, le duo d’architectes qui a conçu le bâtiment ARSH au campus de Saint-Martin-d’Hères / Gières.

Le prix Pritzker : qu'est-ce que c'est ?

Créé en 1979 par la famille Pritzker, l’une des plus riches familles des États-Unis, et leur fondation Hyatt, le prix Pritzker valorise un talent, une vision et un engagement qui ont contribué de façon significative à l’humanité et à l’environnement bâti à travers l’art de l’architecture.

C’est aujourd’hui Thomas Pritzker qui est à la tête de la fondation Hyatt et qui préside le jury du Pritzker Architecture Prize. Il explique : "En 1967, nous avons acquis un bâtiment inachevé qui allait devenir le Hyatt Regency Atlanta. Son atrium majestueux a connu un grand succès et est devenu la pièce maîtresse de nos hôtels dans le monde entier. Il est immédiatement apparu que ce design avait un effet prononcé sur l'humeur de nos clients et l'attitude de nos employés. Si l'architecture de Chicago nous a sensibilisés à l'art de l'architecture, notre travail de conception et de construction d'hôtels nous a fait prendre conscience de l'impact que l'architecture pouvait avoir sur le comportement humain. Ainsi, en 1978, lorsqu'on nous a proposé d'honorer des architectes vivants, nous avons réagi. Maman et papa (Cindy et feu Jay A. Pritzker) étaient convaincus qu'un prix significatif encouragerait et stimulerait non seulement une plus grande sensibilisation du public aux bâtiments, mais aussi une plus grande créativité au sein de la profession d'architecte."

Les lauréats reçoivent un médaillon de bronze et une récompense de 100 000 dollars. Deux autres architectes français ont reçu cette récompense d’envergure : Christian de Potzamparc en 1994 et Jean Nouvel en 2008.

En savoir plus sur le prix Pritzker

Le travail de Lacaton et Vassal

Latapie House
© Philippe Ruault

Le travail d'Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal reflète l'esprit démocratique de l'architecture. Par leurs idées, leur approche de la profession et les bâtiments qui en résultent, ils ont prouvé que l'engagement pour une architecture réparatrice, à la fois technologique, innovante et écologique, peut être poursuivi sans nostalgie. Tel est le mantra de l'équipe d'Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal depuis la création de leur cabinet parisien en 1987. Non seulement ils ont défini une approche architecturale qui renouvelle l'héritage du modernisme, mais ils ont également proposé une définition ajustée du métier même d'architecte. Les espoirs et les rêves modernistes d'améliorer la vie du plus grand nombre sont revigorés par leur travail qui répond aux urgences climatiques et écologiques de notre époque, ainsi qu'aux urgences sociales, en particulier dans le domaine du logement urbain. Ils y parviennent grâce à un puissant sens de l'espace et des matériaux qui crée une architecture aussi forte dans ses formes que dans ses convictions, aussi transparente dans son esthétique que dans son éthique. A la fois belles et pragmatiques, elles refusent toute opposition entre qualité architecturale, responsabilité environnementale et quête d'une société éthique. (…) Par leur conviction que l'architecture ne se résume pas aux bâtiments, par les questions qu'ils abordent et les propositions qu'ils réalisent, par un parcours responsable et parfois solitaire illustrant que la meilleure architecture peut être humble et est toujours réfléchie, respectueuse et responsable, ils ont montré que l'architecture peut avoir un grand impact sur nos communautés et contribuer à la prise de conscience que nous ne sommes pas seuls.  

Discours de nomination du jury du Pritzker Architecture Prize Extrait de l’article "Jury Citation"

En savoir plus sur les architectes

Le bâtiment ARSH, signé de Lacaton et Vassal

Le bâtiment ARSH est occupé par l’UFR des Arts et sciences humaines de l’Université Grenoble Alpes. Il se développe sur trois niveaux d’élévations et se divise en deux bâtiments distants de 13 mètres. Ces parties Est et Ouest sont reliés par une cour intérieure au rez-de-chaussée et par des passerelles aériennes dans les étages. Les façades Nord et Sud parachèvent cette mise en lien grâce à la continuité est-ouest des murs de béton au rez-de-chaussée et des serres sur les deux étages. De l’extérieur comme de l’intérieur, le visiteur a ainsi l’image d’un volume unique. Les serres désignent l’espace entre les baies vitrées des salles et la paroi transparente donnant sur l’extérieur. Des planchers métalliques délimitent les étages. Des bougainvillées ont été plantés au sud et des bambous au nord afin de créer un filtre végétal à l’aspect poétique, en accord avec la dimension artistique des enseignements de l’UFR. Les serres apportent une touche inattendue et délicate aux matériaux utilisés dans le reste du bâtiment (béton, métal et verre), faisant contrepoint à la sobriété, à l’efficacité et à la rigueur de son architecture. Le bâtiment est situé à l’ouest du campus de Saint-Martin-d’Hères/Gières le long de l’avenue Centrale, entre les bâtiments Stendhal et le bâtiment Michel Dubois. Le concours pour désigner le cabinet d’architecte s’est tenu en 1993, la livraison de la première tranche de construction s’est faite en 1995 et la livraison de la seconde tranche en 2001.
 
En savoir plus sur le projet du bâtiment ARSH 

En savoir plus sur l’UFR Arts et Sciences Humaines (ARSH)
Publié le  27 avril 2021
Mis à jour le  27 avril 2021