Cérémonie officielle IDEX à l’Elysée : de gauche à droite : T. Mandon, Ch. Sorger, P. Lévy, F. Hollande, L. Dumasy, N. Vallaud-Belkacem, L. Schweitzer, B. Plateau, JM Rapp
Cérémonie officielle IDEX à l’Elysée : de gauche à droite : T. Mandon, Ch. Sorger, P. Lévy, F. Hollande, L. Dumasy, N. Vallaud-Belkacem, L. Schweitzer, B. Plateau, JM Rapp
Campus
Article
Le 10 mars 2017, le gouvernement a annoncé les dotations des lauréats des IDEX/ISITE du plan d’Investissement d’avenir 2 (PIA2). Grenoble bénéficie de 800 millions d’euros en capital correspondant à 25 millions d’euros par an de dotation consommable sur les 26 millions d’euros demandés. C’est la 3e dotation en capital tous PIA confondus et la reconnaissance de la qualité du dossier et d’un avancement de projet déjà considérable en quelques mois.
En janvier 2016, Grenoble avait appris, avec Nice, sa labellisation IDEX (Initiative d’excellence), labellisation qui vise à faire de quelques universités en France des universités de recherche de rang mondial. En avril, une signature de préfinancement nous dotait de 13 millions d’euros en attente de finalisation de la seconde vague de PIA. C’est maintenant chose faite. L’IDEX Université Grenoble Alpes s’est donc vu doté d’un capital de 800 millions d’euros non consommable générant, notamment via les intérêts, 25 millions d’euros répartis entre 10 millions pour les Labex et 15 millions pour l’IDEX mobilisables sur les 4 ans de la période probatoire. En 2020, si le jury valide le projet la dotation sera définitive.

Pour Patrick Lévy, président de la Communauté Université Grenoble Alpes et coordinateur de l’IDEX, "nous pouvons, je pense, nous réjouir du résultat obtenu. Nous sommes en 3ème position si l'on inclut PIA1 et PIA2 en termes de capital même si la différence de taux d’intérêt entre le PIA 1 et le PIA 2 rend la comparaison un peu délicate. Les décisions ont été prises sur la base des caractéristiques des projets sélectionnés et de l’évaluation conduite par le jury international. C’est la reconnaissance du niveau scientifique du site universitaire grenoblois, de la qualité et de l’ambition du projet présenté et de l’avancement spectaculaire que nous avons déjà opéré."

Après un an d’IDEX, une mobilisation et des avancées remarquables

Depuis sa labellisation, Univ. Grenoble Alpes n’a pas chômé. Alors que l’IDEX « Université Grenoble Alpes : université de l’innovation » fête à peine son premier anniversaire, 16 appels à projets ont déjà été lancés concernant les 5 volets : Recherche et valorisation, Formation, International, Vie étudiante et Rayonnement social et culturel. La mobilisation de la communauté a été exceptionnelle. Les 454 dossiers de candidatures reçus, témoignent de l’engagement de tous les acteurs dans cette véritable dynamique de transformation. 6 appels sont déjà finalisés et ont retenu 86 projets auxquels plus de 15 millions d’euros (engagements pluriannuels) ont déjà été alloués.

Sur le volet "Recherche et valorisation", l’appel à projets "Cross Disciplinary Program" (CDP) qui représente à lui seul près de 12 millions d’euros de subvention et un budget global de 128 millions d’euros, a retenu 7 projets d'une qualité exceptionnelle. Le 10 mars, en même temps que l’annonce de la dotation définitive, nous organisions les kick-off de deux d’entre eux Glyco@Alps et Grenoble Alpes Data Institute dont l’ambition au-delà de la recherche est de construire des communautés pluridisciplinaires. Avec quasiment 200 personnes présentes pour chaque lancement, on peut dire que le pari est en passe d’être gagné. Dans quelques jours nous annoncerons les résultats de l’appel à projet formation "Transformations pédagogiques et plateformes - Learning-by-doing" qui va doter une quarantaine de projets pour environ 2,5 millions d’euros.

Une réussite collective

Il faut rappeler sans cesse que cette réussite est rendue possible par la force du collectif grenoblois et de son écosystème d’innovation. Si le moteur en est la qualité de la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur et de la recherche et les liens avec l’industrie, le soutien des collectivités territoriales et des élus a été primordial pour réussir l’ouverture internationale et l’ancrage territorial. Pour Patrick Lévy, "l’ingrédient essentiel qui nous a permis d’obtenir ce label et nous permettra, je n’en doute pas, d’en obtenir la confirmation dans 3 ans, c’est la confiance. Il n’y a pas de projet collectif sans confiance et c’est ce qui permet de surmonter toutes les difficultés et de cimenter un destin commun".

Carton plein pour la région Auvergne-Rhône-Alpes

Lyon, qui s’est également vu attribuer un IDEX, obtient la même dotation que Grenoble, et Clermont-Ferrand avec son ISITE obtient un capital de 330 millions pour 10 millions d’intérêts. C’est tout à fait exceptionnel pour la région Auvergne-Rhône-Alpes qui voit tous ses projets déposés labellisés et obtient quasi 2 milliards de capital sur les 5,22 attribués sur ce PIA2.

La version originale de cet article a été publiée le 14 mars 2017 par la Communauté Université Grenoble Alpes.
Publié le 14 mars 2017
Mis à jour le 3 mai 2017

Vous aimerez peut-être aussi