La mesure de la réussite des étudiants de l'Université Grenoble Alpes (UGA) permet de mieux connaître le public en difficulté et de mettre en place des mesures efficaces pour lutter contre l'échec.

Taux de réussite détaillés des étudiants de l'UGA


Consultez les taux de réussite des étudiants de l'UGA par domaines de formation :

Comment interpréter ces données ?

L’interprétation des indicateurs de la réussite demeure complexe car les résultats varient selon les méthodes et les populations de calcul (étudiant d’une licence ou d’une série de bac, ensemble des étudiants inscrits ou nouveaux inscrits, étudiants ayant passé leurs examens ou inscrits administrativement…). Il est donc important de prendre en compte que la réussite peut s’expliquer par l’effet de la filière d’inscription d’une part et les caractéristiques de son public d’autre part (série de bac, retard au bac, mention au bac, motivations à s’inscrire en licence…).

Indicateurs de la réussite au niveau national


Au niveau national, le Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche note que "le parcours des étudiants en premier cycle est ponctué de réorientations et de redoublements. Ainsi, seul un étudiant sur deux passe directement en deuxième année de licence (un sur quatre redouble et un sur quatre se réoriente ou abandonne ses études supérieures), alors que parmi ceux qui parviennent en troisième année de licence générale, près de sept étudiants sur dix obtiennent le diplôme en un an (neuf sur dix en licence professionnelle). En DUT, le passage en seconde année est élevé : il concerne sept étudiants sur dix. Le taux de réussite en seconde année l’est également : près de neuf étudiants sur dix ont obtenu leur diplôme à la session 2011. Ces taux varient selon les caractéristiques des étudiants (et l’établissement dans lequel ils effectuent leurs études). Mais au final, si l’on retient comme définition de l’échec en premier cycle le fait d’être sorti de l’enseignement supérieur sans diplôme, alors le taux d’échec en France est de l’ordre de 19%, soit dix points de moins que la moyenne de l’OCDE. La réussite augmente avec le niveau des études et atteint en moyenne 78% en deuxième année de master."